Wednesday, September 14, 2016

une petite biographie














Christopher Magee crée des films d'animation quand il n'est pas prof d'animation à Philadelphie, E.U. Né au japon, élèvé à Hawaï, et éduqué  (autant que possible) en Oregon et en Californie, il aime la France, probablement parce que ses parents jouaient les disques de Piaf (et, il faut l'avouer, d'Yves Duteil, aussi) quand il était petit. Ses films tournent autour de la mélancolie, de l'isolement, et de l'absurdité, un parcours artistique rendu bien familier par des centaines d'artistes avant lui, mais voila, on a le droit d'y mettre son propre imprint, malgré cette risque de répétition chronique de l'expression de l'angst humain.

A Camac, il se dirige vers l'objéctif d'un congé sabbatique, c'est à dire, finir le film "l'Ogre et la sirène" par décembre, projet qui lui a déjà couté beaucoup plus d'années de sa vie qu'il n'aimerait pas admettre. Vous pouvez voir son progrès ici: ogremermaid.blogspot.com

A part de ses efforts animés, on peut le trouver en train de faire son jogging dans les alentours, parmi les vaches blanches et les peupliers bien rangés par les personnes désignées du village. Il joue de la guitare à certains moments de la journée dans sa salle de bain, et il tape au clavier ordinatrique, compagnon nécessaire mais pas forcément aimé de la vie de nos jours. Quand il sera mûr, si cela lui arrive encore, Christopher planifie de faire grandir une forêt tout autour de lui-même en continuant à faire de l'animation, d'écrire des chansons, et de regarder les nuages. Parce qu'on doit être bien solide si on se donne la responsabilité de garder les arbres.

à demain!

traduction:

Christopher Magee creates animated films when he is not teaching animation in Philadelphia, U.S.A. Born in Japan, raised in Hawai'i, and educated (as much as possible) in Oregon and California, he loves France, probably because his parents played Edith Piaf (and, he admits, Yves Duteil) when he was little. His films are about melancholy, isolation, and absurdity, a well-worn artistic trail made familiar by the hundreds of artists who came before him, but what the heck, one has the right to add one's personal touch to this path, in spite of adding to the pile of expression of human angst.

At Camac  his sabbatical goal is to get a good start on his goal of finishing "The Ogre & the Mermaid" by December, a project which has occupied more years of his life than he would care to admit. You can see his progress here: ogremermaid.blogspot.com

Apart from his animated efforts, you can find him jogging around the neighborhood, amongst the white cows and the poplar trees, arranged in neat rows by the village's designated Arranger of Trees. He plays guitar at times during the day in his bathroom, and taps away at the computer keyboard, a necessary but not necessarily beloved comrade of modern life. If one day he grows up into a mature being, Christopher plans to grow a forest around himself while also continuing to animate, write songs, and watch the clouds. Because you have to be responsible if you're going to look after trees.

see you tomorrow!

The ogre, being melancholy, isolated, & absurd.

2 comments:

  1. Salut Chris, merci pour les nouvelles, je te lis quand je peux. Je suis jaloux, tu as l'air d'être dans un très beau décor. C'est quand que tu viens de notre côté du pays?? Nous avons déménagé à Corvallis, entre Portland et Eugene. Continue le bon travail!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Hey Stephane! Long time pas parler. C'est beau ici, tu as raison. Il y a la Seine juste devant - si tu étais ici tu serais la-dedans, en train de nager avec les cygnes, les adolescents, et les retraités. Quant à une visite, pas de plan specifique prévu, mais si vous êtes maintenant à Corvallis (tu bosses à la maison?), faudrait passer par Rickreall/Salem pour voir la ferme. C'est la chose qui me remmenera, éventuellement aux sapins et à la pluie. C'est possible que je rende visite à notre Marylin le mois prochain. Je lui passerai le bonjour de ta parte! a plus! : D

      Delete